Vendredi 5 mars Chaire BioForTer : Les dilemmes de la bioéconomie forestière

Vendredi 5 mars de 9h30 à 16h30

Je m’inscris..

 

Chaire BioForTer : Les dilemmes de la bioéconomie forestière

Objectif : il s’agira d’exposer les conditions dans lesquelles le développement de la bioéconomie ouvre la voie à des changements importants dans le domaine forêt-bois et de discuter de la diversité des trajectoires possibles de ces changements au regard des règles, des intérêts et des représentations qui structurent actuellement la filière.

Programme
– 9h30
Présentation de la chaire BioForTer, des grands enjeux scientifiques en SHS et du programme de la journée. A. SERGENT (INRAE).
Session 1 : Les dilemmes de la politique forêt-bois française face aux enjeux territoriaux de la bioéconomie
– 9h40 La territorialisation de la politique forestière française. Etude du PNFB et de ses déclinaisons régionales. A. SERGENT (UR ETBX, INRAE
– 10h10 La bioéconomie peut-elle être un moteur de transition pour les territoires forestiers ? J. LENGLET (UMR Silva, AgroParisTech)

Session 2 : Les dilemmes du système industriel forêt-bois
– 11h Éléments structurels de la mutation du système industriel forestier : approche par la topologie des réseaux appliquée à deux systèmes productifs territoriaux. S. ESPARON (INRAE-BxScAgro)- B. DE GUERRY (UR ETBX, INRAE)
– 11h30 Les stratégies patrimoniales face au développement de la bioraffinerie au sein des filières forêt bois dans les Landes (France) et à La Tuque (Québec) A. de ROUFFIGNAC (Université de Reims)

Session 3 : Les dilemmes de la forêt cultivée
– 14h L’acacia face aux systèmes productifs forestiers : une espèce marginale ? Z. GINTER (UR ETBX, INRAE)
– 14h30 Quand le bois travaille : promesses et ambiguïtés des bioressources à l’heure de la transition. V. BANOS (UR ETBX, INRAE)

Session 4 : Les dilemmes du propriétaire forestier
– 15h Les ambiguïtés de la bio-économie à l’épreuve de la mobilisation des propriétaires forestiers : le cas de la Gironde. E. BRAHIC (INRAE)
– 15h30 Les promesses de la bioéconomie, un pari risqué pour les propriétaires forestiers? P. DEUFFIC (ETBX, INRAE) Conclusion L. DOYEN (GREThA)

[ssba]